Traductions

Traduction de l’anglais au français, jargon et jurons compris.

Je traduis des livres de sciences, de management, d’art, des sites web et des articles d’actualité, littéraires ou scientifiques… toujours à la main, sans logiciel automatisé, à l’aide de beaucoup de dictionnaires et de cogitation. Traduire, c’est trahir, écrivait déjà Du Bellay: malgré cela, cher Joachim, je cherche à rendre le fond, le style et l’âme d’un texte avec la plus grande exactitude possible. Cela revient parfois à s’éloigner d’autant plus du mot-à-mot.

Membre de l’Association des traducteurs de langue française, je ne traduis que de l’anglais au français, puisque c’est seulement vers sa langue natale qu’on peut rendre toutes les nuances d’un texte. Je peux vous présenter d’excellents traducteurs français>anglais si besoin. Les tarifs dépendent de la longueur et de la complexité du sujet: n’hésitez pas à me contacter pour un devis.

Publications récentes

Che, une vie révolutionnaire

Un somptueux roman graphique de 420 pages, retraçant la vie d’un docteur argentin poète et violent, idéaliste et déglingué, cultivé et macho, asthmatique et fumeur de cigares… Au-delà de l’icône qui a fait plusieurs fois le tour de la planète, qui était vraiment ce Che Guevara ?
Che, Une vie révolutionnaire, de Jon Lee Anderson et José Hernandez.
Paru chez Vuibert en septembre 2020.


Hawking, biographie en bande dessinée

« Puisque nous sommes ici, les lois de la physique doivent être compatibles avec notre existence. Il existe peut-être d’autres univers avec d’autres lois… Mais il n’y aura – il ne peut y avoir – personne pour les étudier. »

Traduction d’une bande dessinée de 298 pages sur la vie et les recherches de l’astrophysicien Stephen Hawking pour La Librairie Vuibert. Le plus dur, c’est la physique quantique ou l’humour britannique ? Aucun des deux, c’est de rentrer dans les cases. Paru le 26 septembre 2019.


Tout est dans le titre

« Nous sommes tous des sales cons en puissance, si le contexte s’y prête: on est fatigué, on est pressé, on est prêt à tout pour faire tomber une enflure de son piédestal… les déclencheurs sont nombreux. Mais il est beaucoup plus difficile d’atteindre le statut de sale con de haut niveau. »

Ce savant mélange de recherches universitaires pointues et d’humour potache est le résultat d’années de recherches de Robert Sutton, professeur de management à Stanford. Traduction en 2018 pour Vuibert.


L’entreprise militante

« Comme beaucoup de ceux qui se sont formés dans les années soixante, j’ai grandi dans le mépris des multinationales et des gouvernements à leur botte. (…) Patagonia existe pour remettre en cause les idées reçues et présenter un nouveau style d’entreprise responsable. »

Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia, ne fait rien comme les autres. Ce patron malgré lui a monté son entreprise comme un fer de lance de l’innovation et de la lutte environnementales. Il le raconte, avec beaucoup d’humour et sans langue de bois, dans Let my people go surfing. Traduction de la nouvelle version 2017 remaniée et mise à jour, avec une préface de Naomi Klein.


Détours culturels

« The livre d’artiste can function as a unique space of sensory encounter and imaginative habitation for painter, poet and reader.»

Kathryn Brown, professeur d’histoire de l’art à l’université de Loughborough, se passionne pour la culture visuelle et la relation entre l’art, l’édition et la littérature. 
Relecture et conseils d’adaptation en français pour Matisse’s Poets, sur les livres d’artiste que Matisse a co-réalisés avec de grands poètes du XXe siècle (Bloomsbury, 2017); Women Readers in French Painting 1870–1890 (Ashgate, 2012); articles pour des publications scientifiques d’histoire de l’art en 2018-2020. Colloque autour de l’exposition Océanie à la Royal Academy, Londres, 2019.


Feynman

« On essaye de faire rentrer tout nouveau phénomène dans le moule. Alors, quand un tocard de physicien dans son amphi vous dit:  « C’est comme ça que ça marche, et regardez, ces théories sont merveilleusement semblables »… Peut-être qu’elles ne sont pas si semblables. Peut-être que c’est nous, les physiciens, qui ne sommes pas foutus de penser un peu différemment. »
Richard Feynman, prix Nobel de physique 1965.

Traduction en français du roman graphique de Jim Ottaviani et Leland Myrick, 272 pages de physique quantique et de jeux de mots discutables, Vuibert, 2013.


Traductions en management

« On a passé des années à chercher le Graal. Il est temps d’admettre que le management n’est ni une science, ni une profession. »

Henry Mintzberg est professeur de management à l’université McGill.
Manager, 2012, et Manager, L’Essentiel, 2014, Vuibert
Traduction et adaptation des deux éditions.


« Ils innovent comme des fous, à l’ombre des regards; ils allègent tout ce qu’ils touchent; ils organisent des interfaces; ils réparent le tissu social là où il a été déchiré (à peu près partout). »

Stop au défaitisme de Paul Laudicina, président d’A.T. Kearney, avec une préface de Pascal Colombani (Valeo)
[Beating the global odds] Vuibert (2014).


« Chacun veut s’investir personnellement dans la co-création de valeur. Ainsi s’efface, peu à peu, la distinction traditionnelle entre production et consommation.»

L’entreprise co-créative de Francis Gouillart et Venkat Ramaswamy, Vuibert, 2011.